Mon challenge lecture

2020 sous le signe du livre. Je me suis lancé un challenge de lecture. Pendant la période du confinement et post-confinement (open end)! Faites vous aussi votre propre challenge lecture. La lecture ça fait du bien!

Je suis déjà un lecteur, mais je souhaite lire encore plus de livres ! Liste des livres que j’ai lus ou relus. Aucun objectif ou aucune limite n’a été fixé/e. Juste pour le plaisir!

Start: 14.03.2020 | Fin:

Je suis déjà un lecteur mais je souhaite lire encore plus et partager les titres avec vous!

Dernière mise à jour: 16 mai 2020

Voici LA liste des livres que j’ai lus (n’est pas dans l’ordre chronologique):

– ‘’Audrey Hepburn: Eine Hommage’’ par D. Sannwald

– “Winston Churchill” par T.Kielinger

– ‘’Terrasse à Rome’’ par P.Quignard

– ‘’Y ‘a-t-il un français dans la salle’’ par F.Dard

– Dictionnaire amoureux des monarchies par Jean des Cars

– ‘’Haïku: anthologie du poème court japonais’’ par C. Atlan et Z. Bianu

– Blacksad (tome 1) par J. Díaz Canales

– Le siècle des Sacres par J.des Cars

Churchill et la Suisse

Par Mathieu F. Gauss

Enigmatique, Churchill surnommé le British Bulldog a séjourné en Suisse en 1946. À son arrivée il salue la foule enthousiaste, le cigare au bec et le célèbre chapeau melon sur la tête avec le « V » de la victoire.

Il défendait la neutralité suisse en la déclarant «seul pays véritablement neutre et devant être reconnu comme tel ».

C’est un secours précieux pour la Suisse car de 1945 à 1949 c’est la guerre froide et plus personne ne croit à la neutralité suisse. Il y aurait même évité une invasion soviétique en disant que les Anglais n’envahissaient pas un pays neutre.

Et bien sûr cerise sur le gâteau son discours à l’Université de Zürich le 19 septembre 19456 où il souhaite les Etats européens unis. Let Europe arise!

Le soir même, en buvant un whisky à son hôtel: «Que désirent les hommes? Les jeunes gens veulent épouser les jeunes filles, avoir des enfants, jouir un peu de la vie… Mais les politiciens moisis proposent toutes sortes d’autres buts et nous précipitent ainsi dans la pire des catastrophes.»

Longue vie à la Grande Bretagne!

«Anne with an E», un diamant brut

Par Mathieu F. Gauss

Nouvelle perle de Netflix, «Anne with an E» parle de l’incroyable histoire de l’orpheline Anne Shirley-Cuthbert, une fillette fougueuse et bavarde, inspiré du roman « Anne… la maison aux pignons verts « de Lucy Maud Montgomery, l’histoire est triste, drôle et touchante à la fois.

L’harcèlement et le mobbing étant des points importants de l’histoire, les souvenirs de son enfance tragique donne un côté douloureux et sombre et renforce l’attachement qu’on peut avoir pour cette gamine.

L’héroïne interprétée par la talentueuse Amybeth McNulty est juste merveilleuse ! Grande artiste et un peu bi-polaire à la fois, elle possède indéniablement un incroyable charisme, Anne est une poétesse dans l’âme, parfois exubérante et têtue mais très fragile également..

Oui, j’ai croché, cette série éclaire l’âme, nous fait pleurer, nous fait rire, en résumé nous mets dans tous nos états !

Repenser notre manière de vivre au temps du coronavirus


par Mathieu Fabian Gauss

Le message me parait être très clair, il est largement temps de repenser à notre manière de vivre, à notre consommation et éthique personnelle, cesser cet égoïsme grandissant.

Les temps de la délocalisation des entreprises et de mettre le capital et les profits en premier rang est terminé. Plus de la moitié de la planète criant famine, les européens alors paniqués ne pensent qu’à faire des réserves sans fin. Alors est-ce vrai, l’argent ne se mange pas? Une chose est certaine, c’est un virus qui fait réfléchir.

Les médicaments et les masques venant de Chine ou de tout autre pays où le coût de production est le plus bas… mais ils ne peuvent plus nous ravitailler alors que faisons-nous? Peut-être devons nous produire plus à l’intérieur de nos frontières ?

Par contre les émissions de CO2 baissent, les Chinois revoient le ciel, respirent un air plus pur. Encore une fois de quoi nous faire réfléchir.

Alors le coronavirus une calamité ou un instrument de réflexion?

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer